Comité Syndical : 21 janvier 2012 à MAULEON

Le réseau électrique s’ouvre à la fibre optique

Article tiré de la République
Par Jean-Marc faure
Publié le 23 janvier 2012 à 04h00

comite mauleon
Jean-Pierre Domecq, vice-président, propose aux délégués du Syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques (SDEPA), de s’investir sur les réseaux de la fibre optique et sur la ressource bois. © marc zirnheld

Aménagement L e syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques (SDEPA) souhaite mettre ses réseaux et compétences au service de la fibre optique et de la création de chaleur. Utiliser les réseaux électriques (aérien et enterré) pour faire passer la fibre optique, c’est une idée du Syndicat d’énergie des Pyrénées-
Atlantiques (SDEPA) qui souhaite ouvrir son réseau à de nouveaux services. C’est ainsi que son vice-président, Jean-Pierre Domecq, a proposé aux quelque trois cents délégués réunis samedi matin à Mauléon que le SDEPA s’implique dans le schéma départemental d’aménagement numérique.
En s’engageant également dans une réflexion sur la création de réseaux de chaleur à partir de la ressource bois, dans un partenariat avec le syndicat mixte de traitement des déchets (SMTD) du bassin Est, le syndicat montre qu’il entend exercer toute sa compétence énergétique.
« Le SDEPA pourrait accompagner les communes dans le développement des chaufferies à bois », a ainsi suggéré, Jean-Pierre Domecq.

Le SDEPA n’abandonne pas pour autant, loin s’en faut, sa mission première, liée à l’aide aux communes pour l’électrification. Sa présidente, Denise Saint-Pé, qui animait samedi la réunion du comité syndical
consacré aux orientations budgétaires de 2012, a fermement rappelé sa résolution à faire stopper la dégradation continue du service public de distribution d’électricité. En présence de Sylvain Vidal, le directeur départemental d’ERDF (filiale d’EDF chargée de la distribution d’électricité), elle est revenue sur le constat du livre blanc de la Fédération nationale des collectivités concèdantes et régies (FFCR) (notre édition du 28 novembre dernier).

Vice-présidente de cette fédération, elle a réaffirmé la proposition de ce livre blanc de soutenir le maintien du monopole d’ERDF « à condition qu’il respecte ses engagements de service public. ». La réunion de Mauléon a permis également de présenter un nouveau service du SDEPA pour les communes. Il s’agit d’un logiciel qui permet de déclarer en temps réel les pannes de leur réseau d’éclairage public.

Prévenir les dysfonctionnements

A partir de ce système d’information géographique (SIG) fonctionnant sur internet, les sociétés de maintenance sont aussitôt averties des dysfonctionnements et peuvent y remédier rapidement. 107 communes sont déjà rattachées à ce nouveau service opérationnel depuis le premier janvier dernier pour 10 860 points lumineux et 520 armoires électriques.
Pour une panne ordinaire (non urgente) le délai de réponse est limité à 7 jours. En cas d’urgence, il peut être ramené à 48 heures (voire moins).
« Entre 2010 et 2011, la durée moyenne annuelle de coupure par habitant a été réduite de 44 % dans le département »
Sylvain Vidal (ERDF La présidente d’ERDF, à Pau le 6 février Michèle Bellon, présidente nationale d’ERDF, la filiale d’EDF spécialisée dans les activités de distribution d’électricité, sera présente au Palais Beaumont de Pau le lundi 6 février prochain. Elle rencontrera les élus locaux, notamment du Syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques (SDEPA), les forces socio-économiques ainsi que les représentants du monde industriel des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et desLandes.

Ce sera l’occasion pour elle de donner sa vision du devenir du service public de distribution d’électricité en France et de répondre à la sonnette d’alarme tirée dans le « Livre blanc » de la Fédération nationale des collectivités concèdantes et régies (FFCR).

pdf Télécharger l’article de la République au format PDF